Question de : Frank (43 ans)

Partager
La question :

J’ai entendu dire qu’il existait des pompes à insuline qui vérifiaient aussi automatiquement les glycémies ce qui permettait de moins se faire de contrôle glycémique, est-ce vrai ?

Réponse du diabétologue

Deux modèles de pompes disponibles en France peuvent être couplées à une mesure continue du glucose : voir notre page Présentation des pompes à insuline externes

En plus de la pompe et de son cathéter, une « électrode » est insérée en sous cutanée (technique similaire à celle de pose du cathéter) et couplée à un petit émetteur. Les valeurs glycémiques estimées par l’électrode à partir de la mesure du glucose sous la peau (interstitiel et non capillaire) sont affichées en temps réel sur l’écran de la pompe. Il n’y a cependant aucune régulation automatique du fonctionnement de la pompe. Le patient prend les décisions d’ajustement des doses d’insuline en fonction des résultats affichés avec possibilité d’anticipation des actions en fonction de l’évolution des glycémies dans le temps (profil glycémique) ; par exemple une glycémie à 2 /l n’a pas la même signification si la glycémie dans l’heure qui précède était à 3 g/l ou 1 g/l.

La mesure en continu du glucose ne dispense cependant pas actuellement des glycémies capillaires qui restent nécessaire pour la calibration du système. Selon les systèmes moins de 1 à 2 glycémies quotidiennes sont indispensables pour cette calibration. Il reste également conseillé de confirmer la valeur observée par une glycémie capillaire avant d’apporter une correction (rajout d’insuline ou resucrage)

Le traitement par pompe à insuline est pris en charge par l’assurance maladie. La mesure continue du glucose ne l’est pas encore et est en discussion.