Question de : Ernest-Daniel (61 ans)

Partager
La question :

Né en 1954, devenu insulinodépendant en 1957, j'ai connu les seringues en verre et toutes les étapes bénéfiques qui nous ont permis une vie plus facile... sans être enviable.
Sous pompe depuis 6/8 ans, c'est sans comparaison avec les 4 à 6 injections journalières, même avec la simplicité d'usage des stylos.

Ma question et mes remarques :

  • Regret qu'il n'y ait pas trois rappels "matin, midi et soir" en cas d'oubli de faire son bolus, sur les pompes à insuline
  • Regret qu'il n'y ait pas moyen de saisir le résultat des dextros sur la pompe, avant de faire chaque bolus...Ainsi, il serait possible de "sortir" sur un même graphique les courbes par superposition des dextros et des bolus réalisés. Ce qui serait super intéressant (après analyse) pour ajuster les débits de base en fonction des périodes de la journée et de la nuit.
  • En cas de très gros malaise "hypo", ce serait bien d'avoir sur la pompe un bouton de "débrayage" immédiat de débit de base, de sorte que plus d'insuline ne soit "injectée, distribuée". Il suffirait ensuite de remettre en route le débit, après confirmation que le niveau minimum de sucre ait été constaté par une nouvelle dextro... après le re-sucrage !

En vous remerciant tous : aidants, personnels soignants (infirmières, docteurs, personnels hospitaliers...) et chercheurs de nous rendre les contraintes liées à la maladie, moins pénibles.

Réponse du diabétologue

Sur les modèles récents de pompe, il est tout à fait possible de programmer plusieurs plages de « rappel bolus oublié ». Il est également possible de saisir la glycémie, voire de l’envoyer directement à partir d’un lecteur de glycémie spécifique dans 2 modèles  de pompe, en passant par la fonction « assistant bolus ». Après téléchargement des données, les valeurs de glycémies (ou le profil glycémique pour les patients sous mesure continue du glucose) sont indiquées en regard du graphique du débit basal et des bolus.

De la même manière, la fonction de « débrayage du basal » que vous décrivez existe déjà et s’appelle « arrêt temporaire ». Cette fonction suspend le basal et un bolus en cours de diffusion. Une fois annulée, la pompe repart sur le débit basal en cours.

Vos vœux sont donc déjà exaucés. Rediscutez avec votre diabétologue de l’intérêt de la programmation/utilisation de ces fonctions chez vous et des façons de les programmer et peut être, le cas échéant, la nécessité de changer de modèle de pompe, pour un modèle plus récent.