Témoignage de : DAVID - 26 ans

Partager
Témoignage de DAVID – 26 ans
Prénom : DAVID
Âge : 26 ans
Témoignage :

Je m’appelle David, j’ai 26 ans et je suis diabétique de type 1. Je suis originaire de Saint-Amé dans les Vosges et je suis un grand amoureux de la nature. Paradoxalement, je suis venu m’exiler en région parisienne pour travailler dans le service aux entreprises en tant que technicien audiovisuel et multimédia.

 

En 2009, on m’a diagnostiqué un diabète de type 1, j’avais 21 ans. En sortant de l’hôpital, 3 jours plus tard, j’ai pris une " sacrée claque " et pris conscience de la réalité. Mon quotidien venait de basculer. On venait de m’annoncer qu’il fallait faire 4 injections d’insuline par jour en plus des contrôles de glycémie... Dur dur...

 

J’ai mis deux ans avant d’accepter la maladie. J’ai eu des périodes dites de “ lune de miel ”. Mon pancréas donnait des signes de vie et fournissait de l’insuline. Pour moi, la maladie avait disparu. J’étais sauvé… Et bien non ! Le diabète, c’est pour la vie, il faut l’accepter.

 

Lorsque j’ai pris conscience de ça, j’ai pris une deuxième " claque en pleine face ". J’ai pris sur moi. Je me suis repris en main en me mettant à la course à pied en compétition sur du 10 km et du cross long. Aussi, pour être le plus stable possible et éviter les complications à long terme, j’ai fais mes contrôles de glycémies plus sérieusement et mes 4 injections quotidiennes.

 

En mai 2014, je me suis fais hospitalisé pendant 5 jours pour changer de traitement et vivre au quotidien avec une pompe à insuline. Depuis, mon diabète est bien plus équilibré, même avec mon rythme de vie " déjanté " qui combine travail et 4 à 6 sorties hebdomadaires en course à pied/trail. Depuis, je respire à nouveau. Je crois que j’ai pris le dessus ! Enfin ! J’en suis presque fier et maintenant c’est une force. J’utilise la maladie pour avancer et garder la tête bien haute.

 

Depuis moins d'un an, je pratique la course en endurance et je fais de l’ultra trail (distances comprises entre 70 et 160 km pour environ 4000 à 10000 m de dénivelé positif). Chaque jour un peu plus, kilomètre après kilomètre, j'arrive à comprendre mon diabète, communiquer autour de la maladie et faire avancer les recherches.

 

L’avantage de la course d’endurance, c’est qu’elle fait réduire naturellement mon taux de sucre dans le sang, alors pourquoi s’en priver ?
C’est aussi une façon de se retrouver seul face à soi-même, face au silence de la nature. Dans ce genre de course, le mental est essentiel et c’est quand il prend le relais sur le physique que l’on commence à creuser au plus profond de soi…

 

Le blog http://www.diabete-trailrunning.com a été crée dans le but de sensibiliser mon entourage et leurs proches autour de la maladie, de partager mes victoires et ma façon de manager mon diabète pour rendre le quotidien plus simple et rester performant dans mes aventures. Il me permet aussi d’exorciser les difficultés rencontrées jusque là, au travail, à la maison et pendant la pratique du sport.

Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort !

427 thoughts on “Témoignage de DAVID – 26 ans

  1. Merci David pour ton témoignage et bravo pour ton implication à faire la promotion de l’activité physique auprès des personnes diabétiques et à risque de diabète. Quel que soit la nature du diabète, se bouger au quotidien fait partie du traitement de fond. Certains sont en mesure d’en faire plus que les autres, mais tous resterons diabétiques comme tu le souligne si bien.

Les commentaires sont fermés