Témoignage de : Benoit - 41 ans

Partager
Témoignage de Benoit – 41 ans
Prénom : Benoit
Âge : 41 ans
Témoignage :

Je suis diabétique insulinodépendant depuis 30 ans. Je suis devenu diabétique à l'âge de 11 ans. Depuis 1 an j'utilise une pompe à insuline car je n'arrivais plus à équilibrer mon diabète. L'HbA1C restait autour de 7 % mais les variations de glycémie devenaient trop importantes. La pompe à insuline m'a permis d'affiner considérablement mon traitement. Les hypoglycémies sont donc devenues beaucoup moins brutales. Par contre, cela me complique beaucoup les choses pour la pratique du sport. Je suis en pleine recherche sur ce sujet. Pour l'instant, je mange et je fais un bolus avant de faire du sport. Je suis très intéressé pour échanger avec d'autres diabétiques dans le même cas. Au niveau du travail,  la pompe à insuline m'a aidé à parler de mon diabète à mes collègues car je n'ai plus besoin de m'isoler pour faire mes injections.

326 thoughts on “Témoignage de Benoit – 41 ans

  1. bonjour
    je porte aussi une pompe a insuline depuis 5 ans plus rien a voir avec les injections au stylo
    au sujet du sport ou autre geste voir (jardinage bricolage ) je diminue ma pompe afin de réduire un peu l’insuline de quelques unités pendant l’effort afin de ne pas faire hyperthermie et après je remets ma pompe normalement en route

  2. Salut Benoit
    moi aussi j’ai la pompe depuis moins d’un an et je fais pas mal de sport. J ai 53 ans et je fais 2 heures de badminton 2 fois par semaine. Avant d avoir la pompe, il y a une dizaine d année, j’ai aussi fait de la boxe française et de la boxe anglaise. Donc toujours des sports assez physique…Au niveau de mes séances de sport, je garde ma pompe (XXXXXXXXXX) en diminuant le basal de 25% une heure et demie avant la séance jusqu a 1h30 après la séance. Je ne peux pas te dire ce que cela donne exactement car je n ai commencé ce schéma que depuis 8 jours après mon r.d.v. trimestriel avec ma diabéto. Avant ce rdv je gardais ma pompe sans rien modifier et mis à part 2 hypos ressenties je n ai pas eu de problème. J ai repris ma séance de sport normalement. Si tu veux tu peux me contacter pour discuter de ceci sur face de bouc ( je te donnerai mon tel, ça sera + facile pour discuter)

    bon sport et a+

  3. Bonsoir Benoit et J Luc,
    Je partage vos problématiques de pratiques sportives en étant diabétique sous pompe. Je cours régulièrement et fais quelque courses trial et semi marathon et fait jusqu’à 5 kms de natation régulièrement.
    Pour la course je ne change rien à mon débit basal avant et pendant puis DB x 0.5 après, durée fonction de l’évolution de la glycémie.
    Pour la natation je me déconnecte, arrête la pompe, juste avant l’entrainement limité à 1h30-1h45 et me reconnecte en sortant de l’eau et contrôle de la glycémie juste après et suivi en fonction de l’évolution de la glycémie adaptation par DB x 0.xx.
    J’ai 54 ans, diabétique depuis fin 2002 et sous pompe depuis 2006, j’habite en haute savoie.
    Je suis très intéressé par échanger/partager nos pratiques sportives sous pompe.
    Je m’autolimite sportivement pour éviter les hypos, pas de marathon ni de natation >5 kms par ex.

  4. Bonsoir,

    J’ai 61 ans, je suis diabétique depuis octobre 2011, sous insuline depuis août 2013 et sous pompe depuis fin juin 2015.
    Je randonnais beaucoup (3 000 kms par an) et je faisais notamment des parcours de Grandes Randonnées sur une semaine à raison de 30 kms par jour et trois raids pédestres nocturnes de 56 à 68 kms chaque année.
    Maintenant je redoute les hypoglycémies et j’appréhende les longues sorties.
    Pour les randos sur 3 ou 4 heures, je réduis le basal de 50 % une heure avant et une heure après.
    J’ai aussi le lecteur de glucose en continu par capteur XXXXXXX mais c’est chiant de vérifier sans cesse et c’est moyennement fiable.
    Il se profile fin novembre un long raid pédestre de 68 kms entre Le Puy et Firminy avec un départ à minuit et une arrivée vers 13 H.
    Je fais ce raid depuis 25 ans et je serai frustré de ne pas le refaire.
    J’ai envisagé ponctuellement de repasser quelques jours avant et après aux injections par stylos.
    Le soir du raid, vers 22 h, je ferai quelques unités de Lantus et je ne ferai pas de bolus puisque je n’aurai plus la pompe.
    Il y a 7 relais le long du parcours où on peut se ravitailler.
    Puis j’emmènerai la pompe pour lire la glycémie car j’aurai le capteur.
    Voilà, j’appréhende quand même d’autant qu’il y a une quarantaine de kms en pleine nuit et parfois on est seul car il y a plus de coureurs que de randonneurs et les arrêts au relais créent des coupures.
    Si quelqu’un a un avis, une idée, un témoignage, je suis preneur.
    Merci.
    Jean Pierre.

Les commentaires sont fermés