Visioconférence avec le Dr Riveline le 22 octobre à 17 h

Partager

La vie au quotidien avec une pompe à insuline

Docteur Jean Pierre Riveline, Diabétologue, au Centre Hospitalier Lariboisière à Paris et Fabienne, diabétique de type 1, sous pompe à insuline.

Sommaire

Doit-on garder sa pompe pendant la nuit ?
Comment peut-on la porter pour ne pas être gêné dans son sommeil ?
Que faire de la pompe quand je me douche ?
Comment porter ma pompe au quotidien sans qu’elle ne se voit ?
Comment se gèrent les repas quand on est sous pompe ?
En cas de repas qui se prolonge ou d’horaires de repas décalés, comment peut-on ajuster ses bolus ?
Y –a-t-il des sports déconseillés aux porteurs de pompe à insuline ?
Quelles sont les précautions à prendre avant de pratiquer une activité physique ?

128 thoughts on “Visioconférence avec le Dr Riveline le 22 octobre à 17 h

  1. Bonjour à tous et tout d’abord merci encore Docteur Riveline pour cette autre présentation. Je me permets de donner mon avis de vieille routière du DT1 depuis 1949 (j’avais 10 ans au diagnostic ; j’en ai maintenant 75 et suis en pleine forme mais je n’ai jamais voulu de la pompe et mon diabétologue me la déconseille car je vis seule, ai des complications, notamment une gastroparésie qui rend la gestion des hypoglycémies extrêmement difficile -mais je suis équipée du XXXXXXX et espère prochainement adopter le XXXXXXX). Comme j’ai d’excellentes moyennes glycémiques et un HbA1c satisfaisant moins de 6,5 % et quand j’atteins 6,5 % je ne suis pas très contente de moi). En bref je suis bien équilibrée sans pompe : c’est mon choix personnel. Je pratique l’insulinothérapie fonctionnelle et n’hésite pas à m’injecter des bolus correcteurs quand c’est nécessaire. Etant donné que depuis 65 ans je suis « complètement piquée » -prenez-le dans le sens que vous voulez- (sourire), quelques piqures de + par semaine ne m’effraient pas.
    Cependant, j’estime que la pompe est particulièrement bénéfique chez les enfants dont les jeux fréquents sont très gourmands en énergie et dont l’hormone de croissance perturbe souvent les glycémies (elle est hyperglycémiante pour ceux qui l’ignorent) et aussi chez les adolescents dont le hormones sont « en révolution ».Bien entendu, même chez les adultes et surtout chez ceux qui font pas mal de sport ou ceux qui n’aiment pas les piqûres ou ont une peau sensible (l’insuline XXXXX est plutôt acide et son injection est fréquemment douloureuse), la pompe est un bon choix mais elle doit rester un choix personnel. Sachant qu’on peut l’essayer et y renoncer ensuite pour éventuellement y revenir ultérieurement, pourquoi ne pas l’essayer ?
    Ce n’est que mon opinion. Moi, j’ai la forme et de bons résultats sans.

  2. Bonjour, Je suis un peu plus jeune que mamy … mais je suis diabétique depuis 1973 et j’ai un diabète équilibré avec une HbA1c entre 6 et 6,5%. Pas d’autres impacts pour le moment. Je n’ai pas envie pour le moment d’une pompe à insuline même si parfois j’en ai ras la casquette de me piquer 5 ou 6 fois par jour !! De plus, comme j’ai un sommeil difficile, je ne crois pas que la pompe améliorerais ceci. Je connais pas mal de personnes qui en portent et ils semblent effectivement satisfait. Il faut bien comprendre également que le diabète n’est pas le même pour tous, je veux dire que certains éléments de la vie, comme le stress ou les émotions agissent différemment sur chacun. Dans des périodes de stress importantes, ma glycémie peut faire le yoyo avec un contrôle difficile et c’est un sujet que les médecins ne savent pas traiter. Mais la vie continue avec mon ami le diabète … il vaut mieux l’avoir comme ami que comme ennemi ….

  3. Bonjour, DID depuis 1996, j’ai un diabète extrêmement équilibré, avec HBA1C très basse. Âgé de 62 ans, je porte une pompe à Insuline depuis février de cette année et ma conclusion sur la pompe à Insuline est très positive …. comment ai-je pu vivre sans jusqu’ici. Tout se passe bien, surtout je passe de bonnes nuits, contrairement à auparavant. Tout est contrôlable à chaque instant ; on sait tjs où on en est. L’idéal serait le capteur de Glycémie, lorsqu’il sera autorisé et remboursé en France, un DID pourrait se considérer (à condition qu’il soit équilibré et suivi) comme un non malade ou malade à seulement 5 % !

    La Pompe + le capteur de Glycémie, serait un pancréas facile à mettre en place à la portée de tous en France.

    Merci à tous.

  4. Bonjour
    Diabetique type 1 lent depuis 2005 traitement médicamenteux, puis insuline, je viens de passer sous pompe…c’est ma troisième semaine et j’avoue que j’ai un peu de mal à m’y faire !!!
    J’ai 61 ans ….je ne sais pas encore si je vais continuer avec ce traitement, même si je me rends compte que mes glycémies sont sensiblement plus basses :!!

  5. Bonjour à tous.
    Un DID T1 auto-immun m’est tombé dessus il y a 6 ans, j’ai 72 ans sous pompe depuis 1an1/2. Je précise Auto-immun car j’ai d’autres misères comme Vitiligo, maladies génétiques surement, car enfants touchés également: fille qui galère avec Addison, Ashimoto, Spondylarthrite…. 2ème fille gros vitiligo et j’en passe! Pas d’antécédents familiaux niveau diabète, mais père décédé en 1964 à 50 ans d’un cancer tête pancréas, sœur ainée idem il y a 3 ans. Jamais 2 sans 3, ai demandé mon médecin IRM pour me rassurer. Hélas, découverte d’un kyste au nom barbare « TIPMP » à la tête du pancréas bien sur. Rien d’alarmant pour le moment, mais suivi régulier: IRM, Echo Endoscopie en alternance.
    Excusez ces digressions pour expliquer ce DID assez particulier, du moins dans son apparition!
    Avec tout ceci et malgré la pompe, mes glycémies sont anarchiques bien que l’HBA1C soit bon(6,5). Il faut dire que je passe les 3/4 de mon temps à « corriger ».
    En Haute-Vienne nous ne sommes pas gâtés: du matériel sofistiqué, mais sans les +, genre capteurs. La sécu ne rembourse pas. Faut-il changer de région pour bénéficier du matériel adapté aux pompes et qui procure les réelles avancées qui y sont liées? Pourquoi oui pour les uns, non pour les autres. Donc pas tous égaux devant la maladie, mais cela ne vous étonne pas je pense?
    Si vous avez des solutions valables , je suis preneur.
    Bonne journée à tous!

  6. Bonjour,
    Parents d une petite de 4 ans qui va passer sous pompe bientot’, EST CE plus simple que les injections sachant qu elle est encore jeune pour gerer une pompe?
    Merci pour votre reponse

    1. Votre fille est passé sous pompe? Pour nous (notre fille à 4 ans aussi), il n’était pas question qu’elle ne soit pas sous pompe dès la découverte de son diabète (le 17 juin dernier). C’est beaucoup plus simple à gérer au quotidien surtout qu’on pratique l’insulino-thérapie fonctionnelle avec elle aussi (nous sommes DID nous aussi, cela simplifie notre gestion du DID pour notre fille…). Les résultats paient 9% d’Hb1Ac à la découverte du DID, 6.2% il y a quelques jours!

  7. Bonjour
    J’ai appris des choses.
    Je possède une pompe XXXXXX et je ne savais pas qu’elle était étanche. Plus exactement c’est ce que j’avais compris mais mon prestataire ne tient pas à ce que j’expérimente son étanchéité.
    J’ai une remarque sur le sport. Le Dc Riveline dit que l’augmentation de la glycémie lors de l’activité physique peut être liée au stress, c’est vrai mais il y a d’autres facteurs. Moi je conseille dans ce cas de contrôler la présence d’acétone. Si il y a de l’acétone et que l’on manque de force musculaire, cela peut signifier que les muscles ne sont pas suffisamment alimentés en glucide par manque d’insuline. Dans mon cas mon débit de base est nul en journée. Lorsque je faisais du sport ma glycémie augmentait. Ceci me paraissait étrange jusqu’au jour ou j’ai eu des crampes. J’ai alors eu l’idée de contrôler l’acétone. La présence d’acétone m’a montré que je manquais d’insuline. Aujourd’hui avant de faire du sport je mange des glucides et j’injecte de l’insuline en divisant par 2 les unités portions . >Par exemple si habituellement je suis à 2 UP/20g de glucide alors avant le sport si je mange 20g de glucide alors je fais 1U insuline. Depuis que je fais cela, ma glycémie n’augmente plus et j’ai retrouvé une force musculaire normale.

    Benoit

Les commentaires sont fermés