Les inconvénients de la pompe à insuline

Partager

Le traitement par pompe comporte cependant certains points qui peuvent être jugés comme négatifs :

  • Passer sous pompe nécessite une hospitalisation pour l’initiation du traitement par pompe

Une formation spécifique des patients et leur surveillance doivent être réalisées par les équipes médicales des centres initiateurs (formation médicale) et par les prestataires (formation technique) conformément à l’arrêté ministériel de 2006.

  • La pompe demande une certaine compréhension de la technologie

Cependant, les derniers modèles de pompes à insuline sont plus simples d’utilisation : leur fonctionnement se rapproche du téléphone portable (menus déroulants…).
« S’initier à la pompe à partir d’un certain âge, c’est comme s’installer devant un ordinateur la première fois, il faut pratiquer ! Mais elle permet une souplesse d’utilisation sans commune mesure avec l’injection manuelle » André, 64 ans, retraité, sous pompe à insuline depuis 9 ans.

  • Le port de la pompe se fait 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7

La pompe doit être portée tout le temps. On peut certes s’en séparer, mais pas au-delà d’une heure ou deux, par exemple, pour prendre une douche.

  • La pompe est un signe extérieur de la maladie

« Mes copains se posaient des questions : ils pensaient que c’était une Nintendo ! Maintenant ils la connaissent bien», Ally, 11 ans collégien sous pompe à insuline depuis 3 ans.

  • Les contrôles glycémiques doivent être nombreux parce que les risques d’accidents hypoglycémiques sont plus importants

Il est important de poursuivre les contrôles de manière régulière, au moins 3 par jour afin de détecter au plus tôt les accidents hyperglycémiques (cétose) et bien sûr, d’adapter les doses, bolus et débit de base.

« Les contrôles ne sont finalement pas plus nombreux que lorsque j’étais sous injection » Louis, 24 ans, étudiant, sous pompe depuis 2 ans.

  • La pompe n’est pas automatique, elle ne fait pas d’auto régulation

Elle demande une bonne connaissance de son fonctionnement et de son utilisation et donc une grande participation du porteur de pompe pour l’adaptation des doses, la conduite à tenir en cas de panne, des hyperglycémies inexpliquées…

  • Malgré la souplesse de ce traitement, il est toujours nécessaire de respecter une hygiène alimentaire

Les témoignages sont pour la plupart issus du livret « Pompe à insuline, une liberté retrouvée, Des patients témoignent » – co production AFD – Medtronic 2006

 



Et vous, qu'en pensez-vous ? Laissez votre commentaire ci-dessous.